3 contre-vérités sur le SEO remises en question

3 mythes SEO à combattre

La longueur maximale du méta title est strictement définie

FAUX !

Jusqu’à aujourd’hui, le méta title a fait l’objet de nombreuses spéculations. Certains d’entre nous partagent encore l’idée que la longueur du méta title, pour que ce dernier s’affiche dans son intégralité, ne doit pas dépasser 60 caractères. Au-delà de ce nombre, Google afficherait des points de suspension dans ses SERPs. Pour d’autres, sa longueur ne se calcule pas en nombre de caractères mais en nombre de mots.

→ Officiellement, la longueur du méta title est fixée en pixel, 512 px exactement. Néanmoins, il n’existe pas de chiffre magique, l’idéal étant d’afficher l’intégralité du méta title sans que celui-ci ne soit tronqué. Il semblerait que l’affichage complet du méta title dans les résultats de recherche dépende d’un autre paramètre : l’espacement et la largeur des caractères entre eux, la police de caractères utilisée dans les SERPs étant l’Arial. Aussi, pour 2 métas title de même longueur, l’affichage dans les SERP pourra être différent. En règle générale, on estime donc que la longueur idéale pour un méta title est située entre 55 et 65 caractères. Ensuite, faites des tests pour ajuster au plus près de la limite autorisée.

Pour plus de détails à ce sujet, je vous invite à vous rendre à cette adresse, sur le site WebRankInfo d’Olivier Duffez.

Vous pouvez également prévisualiser l’affichage de vos métas tile dans les SERPs via l’outil en ligne de moz.com.

La meilleure méthode pour gérer les URL contenant des paramètres est la désidexation via le fichier robots.txt

FAUX !

Il est recommandé d’utiliser la balise rel= « canonical » pour la gestion des pages paramètres. En effet, en plus de générer de la duplication de contenu, ce type de pages consomme inutilement les ressources serveur de Google. Or, ralentir, alourdir ou empêcher l’indexation de vos pages envoie un mauvais signal à Google, ce qui peut avoir une incidence sur leur visibilité. En somme, vous vous exposez à :

  • une diminution du nombre de pages explorées sur votre site,
  • une baisse de la performance des pages dans les SERPs,
  • une pénalité Panda éventuelle

Comment Google gère t-il les URL composées de paramètres ?

Lorsque Google rencontre ce type d’URLs, il fonctionne en deux temps. Tout d’abord, il rassemble les pages dont le contenu est similaire et sélectionne une page référente parmi l’ensemble de celles qu’il a pu trouver. Cette page est privilégiée dans les pages de résultats du moteur de recherche et reçoit les bénéfices des autres pages, en terme de popularité notamment. Google utilise donc naturellement le procédé de l’URL canonique dans ce genre de cas. Néanmoins, la meilleure solution demeure de le conforter dans son idée en prescrivant une URL de référence par le biais de la balise rel= « canonical ».

Dans un deuxième temps, Google recommande d’utiliser son outil de gestion des paramètres via les Webmaster Tools et de lui donner des indications quant à la façon dont il doit les gérer. Pour y parvenir, connectez-vous à votre compte GWT et, dans la rubrique Exploration > Paramètres d’URL, renseignez le type de paramètres que vous désirez interdire à l’exploration comme, par exemple, les paramètres de pagination (page=), de tri (sort=), de traduction (lang=) les ID de sessions utilisateurs (sessionid=), etc.

Gestion des paramètres d'URL via l'outil d'aide aux webmasters

Le meilleur moyen d’empêcher une URL d’être indexée : le fichier robots.txt

FAUX !

En vue d’exclure certaines pages des moteurs de recherche, la balise META NAME= « ROBOTS » CONTENT= « NOINDEX » est supérieure au fichier robots.txt

1 commentaire

  1. BrunoT dit :

    Bonjour Anthony,

    Voici des contrevérités intéressantes et autant j’en avais déjà entendu parler en ce qui concerne la longueur de la meta title, autant je viens de découvrir la gestion de Google quant aux URL composées de paramètres.
    Pour en revenir aux titres, il est de toute façon évident qu’un titre trop long n’est pas le plus efficace, même sans penser référencement ni moteur de recherche, alors pourquoi chercher midi à quatorze heures?

    Cordialement,

    Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut