Quel CMS choisir pour lancer son site e-commerce ?

CMS Wordpress

Au lancement d’un site Internet, nombreux sont les entrepreneurs à ne pas savoir vers quelle plateforme se tourner pour développer leur activité en ligne. Aussi, vers quel CMS orienter ses choix pour développer son business ? Cette question est légitime dès lors qu’en France, une multitude de plateformes s’offrent à vous, c’est pourquoi il est important de bien choisir dès le démarrage de votre projet, d’autant que, d’après la dernière étude de la FEVAD, le marché de la vente en ligne représente aujourd’hui 35,5 millions d’internautes ayant effectué au moins un achat via Internet en 2016, ce qui n’est clairement pas négligeable. Votre site devra donc répondre aux différents objectifs et enjeux que vous vous êtes fixés, que ce soit en terme de fonctionnalités, d’ergonomie, de référencement, de design…

Quels CMS existent sur le marché ?

Parmi la longue liste des CMS disponibles sur le marché, vous en connaissez sûrement déjà quelques-uns, à l’image de Prestashop ou Magento, on distingue 2 cas de figure :

  • Les solutions propriétaires qu’on peut d’ores-et-déjà scinder en 2 catégories :
  1. Les solutions maison à partir desquelles vous créez tout de A à Z, y compris le développement intégral du template et de la liaison entre les différents modèles de pages qui le composent,
  2. Les solutions Open-Source, c’est-à-dire des logiciels ou des applications pré-établies, que vous installez sur votre serveur, qui contiennent différents fichiers que vous pourrez librement modifier par la suite pour modeler un site à votre image.
  • Les plateformes locatives ou en mode Saas, que je ne recommande pas du tout, et qui, par le biais d’un abonnement mensuel, vous permettent de créer un site e-commerce rapidement et simplement en quelques clics, sans avoir besoin de maîtriser le développement. Seul bémol, ce type de solutions (Wix, 1&1, Shopify…) vous rendent dépendant du système, le site ne vous appartient pas réellement et, de surcroît, vous n’aurez pas accès directement au code source, ce qui limitera vos perspectives en vue de le faire évoluer, ce qui peut être un facteur bloquant d’un point de vue du référencement naturel notamment.

Magento

Numéro 1 mondial et numéro 3 des solutions les plus utilisées en France, avec un peu plus de 7% de parts de marché, le CMS Magento est la plateforme ecommerce la plus complète et la plus performante sur le plan des fonctionnalités et de l’évolutivité. Ce dernier, basé sur le framework Zend, est très performant dans le cadre d’une gestion multi-boutiques et multilingue.

Inconvénients de Magento :

  • Scalabilité : Magento est gourmand en termes de ressources serveur, ce qui va impliquer un bon choix d’hébergement dès le début de votre projet afin d’éviter que votre site ne soit pas « down » trop souvent,
  • Difficile à prendre en main => nécessite des heures de formation au préalable pour se familiariser avec le back-office et ses différentes fonctions.

Avantages de Magento :

  • Solution d’une très grande richesse fonctionnelle avec de nombreuses fonctionnalités,
  • CMS stable et robuste,
  • Un écosystème avancé avec beaucoup de développeurs faisant partie de la communauté,
  • Un outil très puissant disposant de grandes capacités marketing.

Prestashop

Leader sur le marché des CMS dans l’Hexagone, la solution Prestashop, inventée et développée par des éditeurs français, est aujourd’hui la plateforme la plus utilisée par les ecommerçants. Plus légere que ses principaux concurrents que sont Magento et Drupal en raison d’un développement qui n’utilise pas de framework spécifique, la solution Prestashop est aussi et surtout plus simple d’utilisation.

Inconvénients de Prestashop :

  • Gestion de contenu moins évoluée en natif (hors ajout d’extensions),
  • Limité en terme de fonctionnalités (comparativement à Magento),
  • Personnalisation moins évoluée que sur Magento dont on peut par exemple changer le thème graphique en fonction du produit. Pour parvenir au même résultat avec Prestashop, il faudra ajouter des modules, ce qui va nécessairement alourdir le nombre d’appels successifs au serveur,
  • Add-on payants.

Avantages de Prestashop :

  • Temps de développement plus rapide,
  • Simplicité technique (plus facile à coder),
  • De nombreux modules disponibles complètent le cœur de Prestashop,
  • Solution adaptée aux petits budgets.

Drupal Commerce

Développée principalement en PHP via un Framework propriétaire, la solution Drupal Commerce, compatible avec le système de gestion de contenu Drupal 7 dont il est l’évolution dédiée à la gestion de produits, bénéficie de nombreux avantages, à commencer par le fait qu’elle est entourée d’une grande communauté qui saura vous guider en cas de problème complexe à résoudre. Par ailleurs, l’outil est très puissant et permet de repousser loin les limites du développement de nouvelles fonctionnalités, ce qui explique entre autres, sa lourdeur du fait que l’outil puise des ressources assez importantes qui ralentiront aisément l’affichage de vos pages en cas du choix d’un serveur bas de gamme ou d’un hébergeur de mauvaise qualité. La solution fait l’objet de mises à jour régulières, ce qui en fait l’un des CMS les plus sécurisés sur le marché du e-commerce.

Inconvénients de Drupal :

  • Solution plus complexe à appréhender,
  • Capacités BtoB limitées,
  • Gestion avancée de catalogue peu évoluée.

Avantages de Drupal :

  • Solution flexible qui peut s’adapter à de nombreuses typologies de projets,
  • Une immense communauté de développeurs Drupal disponibles sur des forums, ce qui permet d’être sûr d’obtenir des réponses à ses questions,
  • Excellente gestion de contenu,
  • Prise en main du backoffice personnalisable en fonction des besoins.

Savez-vous qu’il existe également d’autres outils ?

  • Joomla VirtueMart,
  • WordPress Woo Commerce,
  • Open Cart,
  • Shopify,
  • Shop Application,
  • Powerboutique,

Quelles sont les étapes préalables à la réalisation du projet de site ecommerce ?

La première étape, cruciale, consiste à établir un cahier des charges spécifique et fonctionnel, lequel permettra de :

  • Définir vos besoins,
  • Lister les fonctionnalités,
  • Préparer la réponse technique,
  • Eviter les mauvaises surprises,
  • Spécifier un rétroplanning des actions à mener dans le temps.

Le cahier des charges fonctionnel va ainsi permettre de définir, dans le détail, ce dont vous aurez besoin et de déterminer les relations entre les pages, les évènements et les actions attendues sur chacune d’entre elles…

La seconde étape verra l’émergence des premiers zonings, lesquels donneront un aperçu schématisé de ce à quoi ressembleront vos pages ou, en tout cas, l’agencement entre les différents blocs (header, menu, footer, sidebar…).

La phase suivante consiste à définir la partie métiers relative à votre site web, autrement dit, la façon dont vous allez représenter gérer mécaniquement via le site web tous les aspects de logistique et de livraison : gestion des stocks avancés, flux de commandes, retours produits…

Dernier conseil : si vous décidez de vous lancer sur une solution Open Source pour monter votre site e-commerce, veillez à bien partir sur un serveur dédié pour limiter les risques de plantage serveur en cas de montée en charge de votre site ou d’un afflux massif de visiteurs lié à une campagne de communication télévisuelle par exemple. Il est donc très important de bien choisir votre type d’hébergement avant de vous lancer tête baissée dans votre projet de création de site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut