Interview de Youssef Jlidi, consultant webmarketing à la CCI de l’Essonne

Youssef Jlidi
Sommaire

Salut la planète SEO ! Cette semaine, j’ai le plaisir d’accueillir, dans le cadre d’une interview dédiée à son parcours et à sa vision du métier de référenceur, Youssef Jlidi, un ex-collègue de la société Experts Référencement avec qui j’ai travaillé en 2013, l’occasion pour moi de faire le point sur ce qu’il est devenu. D’ailleurs, on ne perd pas de temps, on rentre immédiatement dans le vif du sujet…

Moi : Salut You, merci d’avoir eu l’idée de cette interview. Pour commencer, je te propose de te présenter auprès des internautes qui vont nous lire… Peux-tu nous en dire plus sur toi, ce qui t’a amené à devenir conseiller et formateur numérique au sein de la Chambre de Commerce et de l’industrie de l’Essonne… Comment en es-tu arrivé là ?

Youssef : Salut Anthony, 3 ans déjà… le temps passe tellement vite. Merci à toi de m’interviewer, j’apprécie particulièrement ton blog et la qualité des articles que tu proposes.

Alors, je m’appelle Youssef JLIDI. Je suis spécialisé dans le web depuis plus de 6 ans… J’ai choisi ce domaine après une expérience de commercial en informatique à Metro Cash and Carry, j’aimais tellement discuter avec mes clients d’Internet et d’innovation que je me suis directement vu travailler dans ce domaine plein d’avenir.

Aujourd’hui après des expériences de consultant SEO/SEA, chef de projet E-commerce ou encore responsable acquisition, j’ai décidé de rejoindre la Chambre de Commerce et d’Industrie, en tant que conseiller et formateur numérique.

Moi : Toi qui as un profil polyvalent et qui as connu tous les types de postes (en agence, chez l’annonceur, freelance…), peux-tu nous dire ce que tu as préféré ?

Youssef : Je pense qu’aujourd’hui il est important de bien connaître les trois… En effet, l’agence te permet de voir plusieurs sujets et te fait progresser rapidement, l’annonceur te fera aller en profondeur, comme mon expérience chez Jacqueline Riu ou chez Agriconomie qui m’a permis de cerner le sujet de l’acquisition dans sa globalité, et le freelance qui permet de connaître la vraie vie (lol), c’est à dire le monde de l’entreprenariat.

Mais si je devais vraiment te dire mes préférences, j’ai beaucoup d’appétence pour la web analyse et le SEO.

Moi : Aujourd’hui, toi qui travailles à la CCI, en quoi consiste ton job au quotidien ? Tu formes les dirigeants ou futurs chefs d’entreprises aux métiers du web et aux fondamentaux de la visibilité sur le web ? Gères-tu également la communication online du site de la CCI ?

Youssef : Mon métier consiste à écouter, accompagner et former les entreprises Essonniennes (91), à faire d’Internet un outil rentable et utile pour leur entreprise. Cela passe par des formations (SEO/SEA, création de site, web analyse, e-business) ou par des prestations (créer et référencer un site, développer sa e-notoriété, cadrer des projets…).

Youssef Jlidi, formateur numérique à la CCI de l'Essonne

Je forme et j’accompagne tout type d’entreprise et d’entrepreneur (du dirigeant de PME, jusqu’à la jeune start up passant par le directeur marketing d’une grande entreprise). Des personnalités très  intéressantes me de m’enrichir énormément.

Pour ce qui est de la communication de la CCI, bien qu’il m’arrive parfois de participer à certaines améliorations, elle est gérée par un service spécialisé et de qualité.

Moi : Lorsque des entrepreneurs viennent te voir, quelles questions reviennent le plus souvent et que leur réponds-tu ?

Youssef : Les entrepreneurs essonniens ont une réelle appétence pour le numérique, c’est si agréable. Souvent la question de la « Transition Numérique » est évoquée, cette idée de comprendre comment aujourd’hui le numérique peut être un atout considérable pour leur activité. Ma réponse est que cette transition est aujourd’hui un virage qu’il faut prendre pour pouvoir se développer économiquement, et que je suis en capacité de les aider à vivre une véritable « ascension numérique » au sein de leur activité.

Moi : Penses-tu que tous les secteurs d’activité puissent ou doivent s’exporter sur le web ? T’est-il arrivé de dire à un dirigeant que sa cible ne se trouve pas sur Internet ?

Youssef : C’est une bonne question ! Aujourd’hui, avec cette transition numérique que notre société est en train de vivre, tout commence sur Internet : de la recherche banale d’un coiffeur de proximité jusqu’à la recherche d’un appartement ou d’une assurance, ainsi, je pense que toutes les activités doivent être présentes sur Internet. Par contre, il  ne s’agit pas de « s’exporter », mais plutôt « d’évoluer », de faire d’Internet un outil qui va faciliter l’organisation, la communication et le développement de l’entreprise.

Moi : Selon toi, à quoi est due la réussite d’une entreprise sur Internet ? Par quoi faut-il commencer et quelles étapes faut-il franchir ? Par exemple, si demain un chef d’entreprise (artisan, commerçant, professions libérales, pure-player…) vient te voir et t’exprime le souhait de se lancer en ligne, que lui diras-tu ? Est-il facile de démarrer un business sur Internet aujourd’hui ?

Youssef : Je pense que la réussite d’une entreprise sur Internet est due à la polyvalence. Sur Internet, comme dans la vraie vie, la clientèle est une masse complexe et hétérogène. L’entreprise doit le comprendre  et tenter de segmenter cette masse via des outils performants de ciblage et d’analyse. Ensuite, après avoir fait ce travail de sourcing, elle devra réfléchir à une communication en push (ex : emailing) et en pull (ex : seo) pour attirer un maximum de prospect et pouvoir les convertir au mieux.

Pour ta dernière question, cela dépend vraiment du business. Les lecteurs doivent comprendre que ce n’est pas Internet qui fait le business mais plutôt le business qui fait Internet (l’exemple des pépites Uber et Air bnb fait figure de proue).

Moi : A présent, j’ai envie d’avoir ton avis sur le référencement des sites e-commerce. Etant donné que tu as travaillé pour la marque Jacqueline Riu et Agriconomie, j’aimerais que tu m’en dises davantage sur la spécificité des sites web marchands. A quelle(s) difficulté(s) as-tu été confronté lors de ton passage chez ces annonceurs ?

Youssef : Le référencement de site E-commerce, l’un de mes sujets préférés. D’ailleurs, je tiens à remercier ici Mathieu (Yakamama.com), Thiery (@respiland), Michael (@mikiweb), toi (@gianluca9) et Hafid Mermouri (Harobaz.com), vous m’avez apporté un soutien considérable la réussite de mes actions.

Savoir référencer un site E-commerce de 300 000 pages, ça rend costaud (et reconnaissant :D).

Chez ces annonceurs, j’ai été confronté a une difficulté qui était de trouver par quel bout commencer mon travail de référenceur, alors, voici mes conseils :

Avant de référencer un site E-commerce, il faut s’intéresser aux principes de bases que sont le Crawl et le Crawl budget, l’indexation, les fichiers logs, l’arborescence, le maillage interne, le principe des liens no-follow et do-follow, mais aussi à l’aspect technique d’un site E-commerce (navigation à facette, pages statiques VS pages dynamiques, typologie du menu). Tant que ces éléments ne seront pas maîtrisés, le débutant en SEO ne pourra pas référencer correctement son site marchand… Il référencera « à l’aveugle ».

Une fois que ces sujets seront maîtrisés et traités, et que l’ensemble des pages sont correctement indexés sur Google,  le référenceur devra faire un travail d’analyse très important pour augmenter son crawl budget et surveiller l’indexation et le positionnement des nouveaux produits. Il pourra ensuite mettre en place les optimisations classiques (title, description, contenu on-page, netlinking…).

Moi : Tu sais que le SEO, c’est mon principal dada… Alors, j’aimerais que tu me donnes un peu ta vision 2016 de cette discipline ? Toi qui travailles sûrement avec des personnes qui n’y connaissent absolument rien et partent de zéro, peux-tu expliquer le référencement naturel avec des mots simples ?

Youssef : Avec des mots simples… Le référencement c’est l’action d’améliorer un site pour qu’il soit en adéquation avec les règles des moteurs de recherche et les attentes de ses visiteurs.

Pour ce qui est du référencement en 2016, je pense que Google n’a pas fini de nous faire courir… Le référencement en 2016 sera de plus en plus complexe et passionnant, il faudra savoir faire preuve de régularité et d’analyse poussée pour trouver l’enchaînement de mots-clés le plus juste et le plus rentable.

Enfin, je pense que le référencement en 2016 sera aussi beaucoup tourné vers le mobile, les spécialistes devront analyser de très près les différences entre les SERP sur desktop, sur mobile et sur store (ASO).

Moi : Dans le cadre d’une stratégie de netlinking, recommanderais-tu les annuaires ? Autrement, comment t’y prendrais-tu pour développer la visibilité des sites de tes clients ?

Youssef : Les annuaires peuvent servir dans une stratégie de netlinking (d’ailleurs, j’invite tes lecteurs à se rendre sur ta liste des annuaires de qualité de 2015 : http://www.anthony-degrange.fr/liste-annuaire-referencement-2015/).

D’après mon expérience en netlinking, les annuaires ne doivent pas représenter plus de 30% d’une bonne stratégie de netlinking. En effet, j’ai tendance à plutôt conseiller les articles de presse et les sites de profil 2.0 comme par exemple about.me. D’ailleurs, un article sur un listing de sites de profil 2.0, ça te dit 😀 ?

Moi : Penses-tu que le SEO soit nécessaire pour lancer son business sur Internet ?

Youssef :  J’ai lu quelque part que 86% des internautes commençaient leurs achats par les moteurs de recherche… C’est énorme !

Le SEO est l’un des moyens le plus rentable, le plus intéressant et le plus puissant pour augmenter son trafic et ses ventes.

Moi : Quel est le secret d’une bonne présence en ligne ?

Youssef : Le secret, c’est l’analyse

A l’ère du numérique, il est possible d’avoir une vision précise de sa cible…  Sur Google Analytics, par exemple, je peux déterminer l’âge, la localisation, le comportement, les affinités ou encore le canal d’acquisition de mes prospects. Ces informations sont des mines d’or, permettant à n’importe quel site de se créer une bonne présence en ligne, autrement dit, une présence rentable.

Moi : Quelle est ta plus grande satisfaction depuis que tu as débuté dans ton métier ?

Youssef : D’être resté le même : curieux, passionné et déterminé.

Moi : Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui désirent se lancer dans les métiers du web ?

Youssef : Les meilleurs profils sur Internet sont les profils polyvalents. On le voit très bien avec toi, tu possèdes à la fois des compétences en SEO/SEA, en développement web et c’est ce qui fait ta force.

Alors, mon meilleur conseil c’est : cultivez une certaine curiosité et une ouverture qui vous permettra d’avoir un profil multi-casquette qui vous ouvrira plusieurs portes.

Moi : Merci pour le compliment même si je ne développe pas du tout 😉 Je me débrouille sur 2/3 CMS, je « bidouille » mais le principal de mon activité reste le SEO et la rédaction web. Mais tu as raison, je pense comme toi que la polyvalence est la première qualité d’un travailleur du web.

A part ça, tu as des projets personnels ? Tu souhaites nous en parler ? Je sais que tu gères plusieurs blogs dont un qui te sert de CV… D’ailleurs, quand est-ce que tu vas commencer à publier régulièrement dessus ?

Youssef : J’ai quelques projets personnels, mais comme tu le sais, je suis très discret à ce niveau-là.

Pour ce qui est de mon site CV, j’ai décidé de mettre en stand-by la partie blog. Par contre, pour ceux qui souhaitent me lire, je fais partie de l’équipe des rédacteurs du site webmarketing-com.com.

Moi : C’est déjà l’heure de se quitter… Merci pour ta participation et ton honnêteté ! Où peut-on te retrouver si l’on veut te poser des questions, suivre ton profil ou en savoir plus sur toi ?

Youssef :

Twitter : @youssef_web
Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/youssefjlidi
Mon site : http://www.jlidiyoussef.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut