Cas pratique : sortir d’une pénalité algorithmique

Comment sortir d'une pénalité algorithmique ?

La Genèse : analyser et comprendre les raisons de la pénalité

Il y a quelques mois, je m’occupais de l’un des sites vitrine de l’agence de référencement au sein de laquelle j’officiais. Après avoir rédigé quelques articles d’actualités, positionné quelques mots-clés en 1è page (« contenu viral », « guestblogging », etc.), un constat me saute aux yeux : le site est pénalisé ! Après avoir fait l’objet d’un rachat quelques semaines plus tôt, le site ne se positionne plus que sur une seule expression génératrice de trafic, sa marque. Une semaine après s’être bien positionnés, les mots-clés liés aux nouveaux articles disparaissent totalement des 10 premières pages de Google. Il n’y a pas de doute, le site est bel et bien pénalisé. Un petit tour du côté des Webmaster Tools me permet d’observer qu’aucun message d’alerte n’a été reçu de Google. Le site ressort bien lorsqu’on utilise la commande site: dans Google. Il ne s’agit donc pas d’un blacklistage. Il semblerait plutôt qu’il s’agisse d’une pénalité algorithmique, totale ? Partielle ? Difficile à dire à ce stade… Un rapide coup d’oeil du côté des liens me permet d’identifier la cause du problème : l’ancien propriétaire possédait plus d’une centaine de sites parking du type www.752.com, www.54.fr, qui font un lien vers le site que je gère à présent. Le profil de liens semble suroptimisé, aussi bien au niveau des ancres que des noms de domaines référents.

Quelle stratégie mettre en place pour sortir d’une pénalité algorithmique totale ?

Plusieurs stratégies SEO s’offrent à nous :

  • Rediriger le site vers un nouveau nom de domaine,
  • Contacter le propriétaire des liens indésirables et lui demander de les retirer,
  • Désavouer les noms de domaines référents nuisibles,
  • Être proactif : continuer d’alimenter le site en nouveaux contenus et rechercher des liens depuis des sites référents d’autorité

Dans le cadre de cette étude, nous avions décidé de :

  • contacter l’ancien propriétaire du site pour qu’il supprime les liens depuis les sites parking,
  • publier de nouveaux articles régulièrement pour apporter de la fraîcheur et de la régularité au site,
  • chercher de nouveaux liens depuis des sites à forte autorité

Résultats de l’étude

Alors qu’il était entièrement pénalisé, le site passe en pénalité partielle au bout de 5/6 mois, après avoir obtenu plusieurs milliers de backlinks depuis un forum populaire et de qualité. En effet, de nombreuses positions reviennent partiellement en pages 1, 2 ou 3 du moteur de recherche Google.

Parallèlement aux actions de netlinking, je continue de publier en moyenne 1 article tous les 10 à 12 jours.

Enfin, j’obtiens le retrait de l’ensemble des liens pénalisants à partir du 7è mois.

Au huitième mois, le site sort de la pénalité. Le trafic augmente considérablement. Les positions reviennent sur l’intégralité des mots-clés. Le site bénéficie en outre de nombreux avantages :

  • Ancienneté du nom de domaine,
  • Pagerank important (5/10),
  • Mot-clé dans le nom de domaine,

Conclusion

Lorsqu’un site est pénalisé, le plus important est d’identifier les causes de cette pénalité. Est-elle algorithmique ? Est-elle manuelle ? Votre site est-il blacklisté ? En fonction de ces observations, la stratégie à mettre en place ne sera pas tout à fait la même. Dans le cadre d’une pénalité algorithmique, la meilleure stratégie est de :

  • identifier les liens bloquants via un outil d’aide à l’analyse (Ahrefs ou Majestic SEO),
  • continuer de mettre à jour et de rafraîchir votre site Internet,
  • renforcer votre netlinking via de nouveaux sites référents à forte autorité, des liens plus naturels (non optimisés ou en nofollow)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut