TEST : Oseox Link, l’outil de monitoring des backlinks

Que vous soyez SEO ou non, si vous désirez propulser un site dans les premiers résultats des pages des moteurs de recherche sur un ensemble de mots-clés stratégiques pour le développement de votre activité, le netlinking, autrement dit, le fait de chercher à poser des backlinks sur d’autres sites qui font des liens vers le vôtre, c’est essentiel pour viser les premières positions. Bien évidemment, la difficulté à se positionner dépendra du niveau de la concurrence mais une chose est sûre : en SEO, le netlinking, c’est le NERF de la guerre. Que vous soyez une TPE ou un grand groupe, c’est une pratique à laquelle vous aurez recours, bon gré, mal gré, auquel cas je vous conseille de monitorer vos backlinks afin d’être tenu au courant à chaque backlink disparu, a minima ceux dont vous estimez qu’ils sont un pilier essentiel du poids de votre site dans la SERP.

Pourquoi faire appel à une solution de monitoring des liens ?

En netlinking, ce n’est pas tout d’obtenir des liens de qualité, encore faut-il les conserver ! Or, vos liens sont vivants mais ils peuvent aussi disparaître du jour au lendemain pour diverses raisons ! Bien souvent, le site qui vous faisait un lien disparaît, son nom de domaine ou son hébergement n’étant pas renouvelé. Cela fait partie de la vie d’un site, son webmaster le cède à quelqu’un d’autre, arrête son activité, là c’est naturel… Mais il peut arriver que des petits malins cherchent à vous duper. Ils laisseront alors vos liens quelques jours, quelques semaines voire quelques mois sur votre site et, du jour au lendemain, ils vont le supprimer, ou mettre le lien en nofollow (votre site ne recevra donc plus le linkjuice), sans même vous prévenir, sans doute pour des questions de préservation du PageRank. Bref, il s’agit d’une pratique qui défie les lois de la loyauté, d’autant que la plupart du temps vous aurez payé ces liens sacrebleu ! C’est quelque chose qui ne se fait pas mais tout le monde ne semble pas soumis aux mêmes règles dans le fabuleux monde du SEO. Certains sont des arnaqueurs, des escrocs des Temps Modernes et, croyez-moi, il y en a ! C’est sans compter les vendeurs de rêves qui vous vendent des backlinks à coups de metrics foireuses (j’ai un TF de 32 sur ce site, je te le vends pour 300€ !). Bonjour les liens à 3000€ depuis des pages profondes, quasi orphelines, de sites de presse dont vous ne verrez aucun résultat.

Si vous êtes amenés à gérer de nombreux sites, vous serez donc confrontés au netlinking un jour ou l’autre, si ce n’est pas déjà le cas. Jusque là, vous preniez peut-être le temps de vérifier vos backlinks à la main. Néanmoins, cette solution n’est pas pérenne dans le temps. Il vous faut une solution d’automatisation, un logiciel qui travaille pour vous. Et là magie, c’est ce que propose Oseox Link, le tout nouvel outil de vérification des backlinks de la suite Oseox, dont j’avais déjà fait un article dédié au monitoring de site (entêtes HTTP, modification de title, de robots.txt…), une suite d’outils indispensable quand on travaille en agence notamment.

Mon avis sur la solution de monitoring des liens Oseox Link

Comme souvent chez Oseox, l’idée de départ est bonne… Le fait de pouvoir monitorer ses liens est une excellente idée, quoique ce ne soit pas forcément ma priorité lorsque je travaille sur un site. J’admets en effet ne pas être nécessairement la cible de ce genre de solutions. Lorsque j’audite un site ou que je suis en phase de suivi, je suis davantage dans l’attaque que dans la défense. Je préfère donc passer mon temps à entrevoir de nouvelles possibilités plutôt que de le perdre à sauver l’existant qui est fluctuant, qu’on le veuille ou non. Alors oui, j’ai bien conscience que la disparition de quelques liens stratégiques peut coïncider avec une baisse de positionnement et que cela peut être un avantage de savoir quel(s) lien a(ont) disparu, d’autant plus si vous les avez payés cher. Cela m’est déjà arrivé sur le site cncorientation.fr notamment. Toutefois, rien n’indique que vous parviendrez à récupérer votre lien sur le(s) site(s) concerné(s). Le SEO est à mon sens déjà un travail assez long et chronophage pour ne pas avoir à se soucier des actions déjà effectuées, d’autant qu’il y a toujours la possibilité, avec un bon vieux tableur Excel et un logiciel comme Majestic ou Ahrefs (ou GSC pour les puristes), de faire le point sur les backlinks perdus au cours de l’année en acceptant de perdre un peu de temps ici ou là via quelques exports comparatifs.

Voici un exemple de mail reçu lorsque l’outil identifie la disparition d’un backlink :

Monitoring des liens via OSeox Link

Par ailleurs, j’entrevois également via cette solution des problèmes d’ergonomie et d’UX. Plusieurs fois, j’ai mis du temps à comprendre comment l’outil fonctionnait, ne serait-ce que pour me connecter via le code de réduction qui m’offrait un abonnement XL de 3 mois. J’ai dû finalement sélectionner la formule gratuite pour pouvoir effectuer ce test car, autrement, je n’accédais pas à la partie Monitoring, cela ne fonctionnait pas.

Une fois entré dans la solution, c’est plutôt simple : d’abord, il suffit de renseigner un site, puis d’exporter les backlinks qu’on souhaite monitorer sous le format ancre|url ou de renseigner les liens à la main, au choix. A priori, d’après le test effectué par Benjamin Yeurc’h, mieux vaut privilégier le format de fichier .txt plutôt que l’extension Excel .xls qui, a priori, ne fonctionne pas (pas testé mais Benjamin, lui, semble l’avoir tenté).

J’imagine qu’il y a des contraintes pour le mettre en place, mais, quitte à faire appel à ce genre d’outil, j’attends de celui-ci qu’il se connecte automatiquement aux plateformes de suivi des backlinks Majestic, Ahrefs ou Google Search Console. Les auteurs de l’outil y ont sûrement pensé, il doit donc y avoir des contraintes de faisabilité ou de coût mais c’est vrai que de renseigner soi-même les backlinks à la main, surtout s’il faut renseigner séparément les versions HTTP/HTTPS, avec ou sans WWW… ça peut vite devenir chronophage. Or, l’outil est sensé faire gagner du temps.

Enfin, l’outil envoie un mail à chaque changement d’ancre ou de modification/suppression du lien. Admettons qu’on fasse appel à cette solution pour de nombreux sites, sans compter si l’on utilise l’ensemble des outils de la suite Oseox, on peut vite se retrouver inondés de mails. A noter, on a quand même la possibilité de configurer les notifications pour ne plus recevoir d’emails mais je ne vois pas d’entre-deux (un mail par semaine, par mois…).

Pour conclure, je dirais que l’idée de départ est bonne. Cependant, dans mon cas, je n’y ferai pas appel car je n’en ressens pas nécessairement le besoin. Je ne sais pas si c’est déjà le cas mais le mieux serait de proposer un abonnement mensuel qui regroupe l’ensemble des outils de la suite Oseox, en complément d’une offre par produit, ce qui permettrait à ceux qui souhaitent monitorer l’ensemble des optimisations effectuées sur un site d’avoir une formule complète qui réponde à leurs besoins. Autant la partie monitoring de site est intéressante, surtout pour les agences qui gèrent de multiples sites et qui sont confrontés aux agences de développement et aux clients qui peuvent nuire aux actions SEO mises en place, autant la partie Monitoring des backlinks est réservée selon moi aux gestionnaires de sites qui ont des backlinks hyper stratégiques dont la disparition d’un ou plusieurs liens peut nuire à leur visibilité. Pour ma part, je trouve que le monitoring est plus quelque chose de ponctuel, donc je ne me sens pas concerné par une offre qui nécessite un paiement régulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut